Maurice Ducrocq pionnier de l'aviation en Grande Bretagne

Maurice Ducrocq aux commandes de son Farman aux environ de 1910

Aérodrome de Brooksland le 25 octobre 1910:

"...vers midi, en dépit d'un vent soufflant à 15 miles par heure, Mr Maurice Ducrocq, un élève de Mr Blondeau, a obtenu son certificat de pilote, Mr Harold Perrin, secrétaire du Royal Aéro Club était présent."

C'est ainsi que la revue anglaise Flight annonçait l'obtention du brevet de pilote de mon grand père dans son numéro daté du 29 octobre 1910.

Mon grand-père fait dans un court article paru quelques jours plus tard (Flight du 5/11/10), une description de son apprentissage du vol qui pourrait encore s'appliquer parfaitement de nos jours, avec vol d'accoutumance et prise en main. Il semble que ce soit le premier élève ayant obtenu un brevet de pilote en Grande Bretagne.

Début décembre 1910, mon grand-père achète un Farman de course et le fait voler régulièrement , s'offrant même le plaisir de survoler la commune de Chertsey à 800 pieds!

A Noël 1910 mon grand-père enmène ses premiers passagers. Les records tombent les uns après les autres concernant le transport de passagers : le 3 janvier 1911, un passager est transporté sur 48 et 7/8 de miles pour 1 heure 11 de vol. Dès ce moment, mon grand-père ouvre sa propre école de pilotage à Brooksland. L'école, les meetings et l'emport de passagers permettent de vivre correctement, sans doute mieux que ses émoluments de professeur de français.

Mon grand-père lors d'un de ses meetings. L'atterrissage, plutôt mouvementé, se fait sur un champ de courses. Le public était extrêmement friand de ce genre de meeting et permettait à ces pionniers de vivre correctement de leur passion. On remarquera le nom de mon grand-père Maurice Ducrocq écrit sur l'aileron de l'aile gauche, sans doute le signe d'une publicité pour son école de pilotage.

 

Caricature parue sous le titre "Flight Pionner" dans la revue Flight du 29 avril 1911

L'un des élèves le plus célèbre de Maurice Ducrocq fut sans aucun doute son mécanicien John Alcock qui fut le 14 juin 1919 le premier à traverser l'Atlantique avec son navigateur Arthur Whitten Brown. Ils partirent de Terre Neuve pour rejoindre l'Irlande à bord d'un Vikers Vimy, un bombardier de la première guerre mondiale.

Il importa en grande Bretagne les avions Hanriot

 

Durant cette guerre, mon grand-père fut pilote de réception pour les avions Vikers qui sortaient d'usine avant de partir vers le front. Pendant ces vols de déverminage, nombreux étaient les arrêts moteurs intempestifs.

Le retour à la paix marqua la fin des pionniers, l'aviation entrait alors dans une autre aventure, celle du transport commercial. Elle continue encore de nos jours. Et si nous nous rendons aujourd'hui si facilement de Paris à Los Angeles, je me dis que des hommes comme mon grand-père y ont sans doute fortement contribué. Puisse cette page leur rendre hommage.

lamp post

sans les mains
 Mr Maurice Ducrocq volant sur un Henry Farman à Brooksland au cours d'une tentative pour le record de transport de passagers sur 100 miles. Remarquer le "boy-scout" en charge d'un des pylônes équipé de lanternes indiquant un point tournant de la course. (extrait de la revue Flight du 7 janvier 1911). PAS DE RAISON DE S'INQUIETER -Ce n'est pas un aviateur dans un dernier spasme de désespoir se "crashant" sur terre, mais juste Mr Maurice Ducrocq volant à Brooksland sur son Henry Farman avec les mains libres de toutes commandes. Quand on dit que l'aviation n'a pas progressè depuis le premier vol des frères Wright! (Flight 25 février 1911)